Église Saint-Jérôme-le-Royal, Madrid, Espagne

L’église Saint-Jérôme-le-Royal, est une église paroissiale, appartenant à la paroisse Saint-Jérôme, avec un cloître de style baroque. Il a été l’un des monastères le plus importants de Madrid. À l’origine il y avait un couvent mais à présent, on trouve seulement l’église et un cloître. Elle était très liée à la famille royale et l’église et le couvent ont été témoins de plusieurs événements, étant le mariage du roi Juan Carlos I, le dernier événement royal qu’a eu lié. À l’époque de Felipe IV le monastère a connu sa meilleure splendeur. Ils ont commencé la restauration complète de l’église au début du XXIe siècle. À l’intérieur, on trouve un cadre de grandes dimensions, ‘La dernière communion de Saint Jérôme’, qui est l’œuvre de Rafael Tejeo; des peintures qui ont été données par le Musée du Prado, le retable gothique de José Mendez entres autres œuvres d’importance. Pendant la restauration, des peintures murales du XVIe siècle et des sculptures très endommagées, sont apparues dans l’une de chapelles.

Conseils

La restauration de l’extérieur de l’église est finie mais il reste encore de travaux à l’intérieur.
Pour visiter l’église, vous pouvez vous rendre sur leur site internet pour voir les horaires d’ouverture et les heures de service.

 

Temple du Soleil, Cuzco, Pérou

Le Temple du Soleil ou Coricancha (enceinte de l’or en quechua), était le lieu le plus sacré de l’Empire des Incas. C’est à partir du Coricancha que rayonnait le système des Ceques, composé de de quarante-et-une lignes imaginaires, le long desquelles s’agençaient trois-cent-vingt-huit huacas (bâtiments), dispersés de part et d’autre de Tahuantinsuyu (nom que les incas donnaient à leur empire, signifiant ‘le pays des quatre quartiers’). Cette organisation particulière permettait un contrôle total de l’empire à partir de Cuzco. C’est à Cuzco exactement qu’on trouve d’importants vestiges de cet édifice qui était le théâtre des cérémonies importantes des souverains Incas: mariages, sacres, funérailles. C’est là que leurs momies étaient conservées, assises sur des trônes en or. Ses grands murs de pierre, en appareillage inca, mesuraient 140 m de long sur 135 m de large; il était richement orné. Les chroniqueurs espagnols ont abondamment décrit ses richesses fabuleuses, avant qu’elles ne soient fondues ou éparpillées; le pourtour du temple, aux murs peints en bleu, était orné d’une énorme corniche en or, les autels, les portes, les statues, étaient décorées de planches d’or et d’argent, parfois incrustées de pierres précieuses qui, de jour comme de nuit, reflétaient la lumière du jour ou bien celle des torches. La porte du sanctuaire était ornée avec des motifs en or et en argent. Au-dessus de l’autel, étincelait un grand disque d’or qui représentait le soleil; dû à sa position stratégique, les rayons du soleil levant le frappaient et le faisaient resplendir. À l’arrivée des espagnols, les plaques d’or couvrant les murs furent arrachées et les momies des anciens Incas profanées. Il ne resta debout que les fondations qui, peu après, servirent d’assise à la construction de l’église et du couvent de Santo Domingo.

Conseils

Cuzco se trouve à 3,400 d’altitude alors tenez compte que pendant la nuit il fait froid mais dans la journée, surtout d’avril à octobre, il y a beaucoup de soleil alors vous devriez faire attention aux coups de soleil. Des lunettes de soleil et du protecteur solaire sont convenables.

Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, Espagne

La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, consacrée à l’apôtre Jacques de Zébédée (saint patron et protecteur de l’Espagne), est une cathédrale située dans le centre historique de la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle, but de l’un des plus grands pèlerinages de l’Europe médiévale; route initiatique dans laquelle des personnes suivaient le sillage de la Voie lactée. Au début du IXe siècle, Alphonse II a fait construire la première église et en 899, Alphonse III la remplaça pour une église préromane plus grande. La cathédrale actuelle est un édifice roman construit en granite, dont les travaux ont débuté en 1075 et ont été fini en 1211. Elle est vouée au culte des reliques et des pèlerinages. Les deux tours de la façade ouest (baroque churrigueresque) sont du Moyen Âge, son escalier monumental est de 1606. Ses chapelles forment un musée de peintures, sculptures, reliquaires et retables accumulés au cours des siècles. La cathédrale a un plan de trois nefs, un grand transept avec de collatéraux et de tribunes et un chevet à déambulatoire entouré d’une ceinture de chapelles rayonnantes. Le plan roman a eu des ajouts de la renaissance et du baroque. Une statue somptueuse de Saint Jacques est dans le maître-autel; la crypte est par dessous avec les restes de St-Jacques et ses ses disciples: St-Théodore et St-Athanase. Le déambulatoire, les belles grilles, la voûte de la chapelle de Mondragòn, les portes Renaissance de la sacristie et du cloître sont les items les plus remarquables. Au dessus de la croisée du transept de la cathédrale s’élève une tour-lanterne du sommet de laquelle est accroché par des filins d’acier un encensoir en laiton de 54 kilos qui est utilisé dans des cérémonies spéciales comme dans les années Compostellaines. Le trésor est installé dans une chapelle gothique dans le bras sud du transept de la cathédrale; il possède un tympan représentant la figure équestre du saint Apôtre (XIIIe siècle). Le roi de France Charles V avait fait un don très importante pour qu’il soit célébré chaque jour une messe pour la prospérité de la France, donc, la chapelle San Salvador et connue aussi comme la chapelle du Roi de France; c’est là que les pèlerins après s’être confessés, recevaient la Compostela; attestation du pèlerinage.

Conseils

Les pèlerins peuvent aller baiser le manteau du saint par un escalier situé derrière l’autel.
Vous pouvez aussi visiter la bibliothèque où sont exposés les encensoirs et les tapisseries, faisant partie du musée de la cathédrale, même comme les pièces trouvées dans les fouilles.
Les archives de la cathédrale ont un exemplaire du Codex Calixtinus (ensemble de textes datés aux environs de 1140); dans les textes on peut trouver les conseils pratiques pour les pèlerins.