Costa Rica, Amérique centrale

Le Costa Rica est une république constitutionnelle unitaire d’Amérique centrale ayant un régime présidentiel. La majeure partie de son territoire est situé sur l’isthme qui relie l’Amérique du Sud à l’Amérique du Nord avec la mer de Caraïbes à l’est et l’océan Pacifique à l’ouest et au sud. San José est sa capitale. Le pays a 1290 km de côtes et compte aussi un petit bout de terre sans habitant, l’Île Cocos à 550 kilomètres au sud-ouest de sa côte occidentale. Il y a plusieurs volcans actifs et éteints. Étant le Poás, l’Irazú et l’Arenal, le plus visités. Puerto Limón, sur la côte des Caraïbes, est le port le plus important du pays. La côte pacifique est la plus ouverte au tourisme balnéaire avec de nombreuses stations comme Tamarindo, Puntarenas, Quepos entre autres. Sa flore et faune sont exceptionnelles, on y trouve le 6 % de la biodiversité mondiale; plus du 25% du territoire est occupé par des parc nationaux et des réserves. Grâce à l’abondance des précipitations lors de la saison des pluies, le pays est arrosé de milliers de cascades. Les routes sont en général viables, mais souvent en mauvaise condition en raison de manque de moyens financiers pour les entretenir ou construire.

Conseils

Vous pouvez parcourir le pays en transport en commun ou ce qui est le plus pratique, en voiture de location mais avant de vous aventurer, assurez-vous d’avoir des cartes ou les indications nécessaires pour vous rendre à votre destination car la signalisation n’est pas bonne. Apportez de l’eau, de protecteurs contre les insectes, protecteurs solaires, jus ou fruits, souliers confortables, lunettes de soleil et de préférence conservez vos bras et jambes couvertes pour éviter les piqûres.
Le climat du Costa Rica est marqué par une saison sèche (décembre à avril) et une saison des pluies (avril à novembre).

 

Volcan Arenal, Alajuela, Costa Rica

L’Arenal est un jeune volcan du Costa Rica; sa première éruption s’est produite il y a 7.000 ans; avec une forme conique quasiment symétrique. Il a été en éruption dès 1968 jusqu’à 2010. Il se trouve dans le Nord-Ouest du pays, dans l’ouest de la province d’Alajuela, à 90 kilomètres au nord-ouest de la capitale San José. Il est entouré par la Cordillère Centrale mais il fait partie de la Cordillère de Tilarán, tout près du volcan Chato et du lac artificiel Arenal. La Fortuna et La Palma, sont les villes les plus proches. Il a 1720 mètres d’altitude. Il a 5 cratères.

Conseils

Il y a plusieurs hôtels dans la région et le volcan est facilement visible dès ces endroits si les conditions météorologiques le permettent car très souvent le volcan est sous les nuages.
Vous avez des bains d’eau chaude dans la région ouverts même en soirée, ils offrent aussi le service de restaurant mais vous n’êtes pas obliger à manger chez eux.
Vous avez aussi des ponts suspendus idéal pour visiter dans une journée de randonnée. Si vous pensez vous éloigner et pénétrer dans la nature, vous pouvez le faire avec un guide car il y a des places qui pourraient être dangereuses si vous ne connaissez bien la région et elles demanderaient une condition physique exigeante.

Volcan Irazú, Cartago, Costa Rica

L’Irazú est un stratovolcan actif situé dans la ‘Cordillera Volcánica Central’, au Costa Rica. Il culmine à 3,432 mètres d’altitude. Il se trouve à l’intérieur du parc national du même nom à environ trente kilomètres de San Rafael de Oreamuno, dans la province de Cartago. Il est parfois nommé comme le volcan jumeau du Turrialba car ils prennent appui sur le même socle. Le cratère héberge un lac acide. La zone intra-cratére est constituée de trois structures principales : la partie active avec un diamètre de 1 km et une profondeur de 180 m qui héberge un lac coloré; le cratère Diego de la Haya Fernández (inactif) se trouve au nord du  cratère volcanique avec une profondeur de 80 m et sur le côté une large structure semi-plane qui correspond aux restes d’une ancienne terrasse nommée Playa Hermosa et après on trouve les restes d’une bordure d’une ancien cratère volcanique. Au nord-est du cratère principal se trouvent des coulées de lave et au sud de la cime principale on trouve les cônes pyroclastiques du Mont Noche Buena, du Mont Guardián et du mont Pasquí. La dernière éruption a eu lieu en1963 mais les tremblements de terre fréquents montrent que le magma se déplace toujours sous le volcan. Il y a aussi un champ de fumerolles qui se maintient actif au nord-ouest dans le mur externe du cratère principal.

Conseils

Vous pouvez monter jusqu’en haut du volcan en voiture ou en bus; il vous faudra de 1 heure à 1 heure 30 depuis San José. Le seul problème est que la couche nuageuse commence à s’épaissir vers 10h00, donc il faut arriver le plus tôt possible; le parc ouvre à 8h00. Par contre, il y a un seul autobus qui part de San José à 8h00 arrivant au sommet vers 9h30-10h00 et repart vers 12h30. En haut, la température descend beaucoup et généralement il y a un vent fort, le brouillard épais et une petite pluie froide alors c’est mieux d’apporter des vêtements chauds et si possible imperméables. Il n’y a pas ni camping ni hébergement dans le parc, juste un petit centre d’accueil où vous pouvez prendre un café pour vous réchauffer après la visite et des toilettes. La meilleure saison pour le visiter est la saison sèche, entre janvier et avril. Si possible n’allez pas ni les fins de semaine ni les jours féries pour pouvoir faire la visite hors de la foule. À cause de l’altitude, vous pouvez sentir qu’il vous manque un peu oxygène, restez calme car c’est normal.