Temple du Soleil, Cuzco, Pérou

Le Temple du Soleil ou Coricancha (enceinte de l’or en quechua), était le lieu le plus sacré de l’Empire des Incas. C’est à partir du Coricancha que rayonnait le système des Ceques, composé de de quarante-et-une lignes imaginaires, le long desquelles s’agençaient trois-cent-vingt-huit huacas (bâtiments), dispersés de part et d’autre de Tahuantinsuyu (nom que les incas donnaient à leur empire, signifiant ‘le pays des quatre quartiers’). Cette organisation particulière permettait un contrôle total de l’empire à partir de Cuzco. C’est à Cuzco exactement qu’on trouve d’importants vestiges de cet édifice qui était le théâtre des cérémonies importantes des souverains Incas: mariages, sacres, funérailles. C’est là que leurs momies étaient conservées, assises sur des trônes en or. Ses grands murs de pierre, en appareillage inca, mesuraient 140 m de long sur 135 m de large; il était richement orné. Les chroniqueurs espagnols ont abondamment décrit ses richesses fabuleuses, avant qu’elles ne soient fondues ou éparpillées; le pourtour du temple, aux murs peints en bleu, était orné d’une énorme corniche en or, les autels, les portes, les statues, étaient décorées de planches d’or et d’argent, parfois incrustées de pierres précieuses qui, de jour comme de nuit, reflétaient la lumière du jour ou bien celle des torches. La porte du sanctuaire était ornée avec des motifs en or et en argent. Au-dessus de l’autel, étincelait un grand disque d’or qui représentait le soleil; dû à sa position stratégique, les rayons du soleil levant le frappaient et le faisaient resplendir. À l’arrivée des espagnols, les plaques d’or couvrant les murs furent arrachées et les momies des anciens Incas profanées. Il ne resta debout que les fondations qui, peu après, servirent d’assise à la construction de l’église et du couvent de Santo Domingo.

Conseils

Cuzco se trouve à 3,400 d’altitude alors tenez compte que pendant la nuit il fait froid mais dans la journée, surtout d’avril à octobre, il y a beaucoup de soleil alors vous devriez faire attention aux coups de soleil. Des lunettes de soleil et du protecteur solaire sont convenables.

Cerro San Cristóbal, Santiago, Chili

Le Cerro San Cristóbal est une colline située à Santiago, capitale du Chili. C’est le deuxième point culminant de la ville, 880 mètres et est situé entre les communes de Providencia et Recoleta, en ayant à leurs pieds le quartier de Bellavista. Il fait partie d’un ensemble de montagnes, à côté de la Chacarillas, Les Jumeaux et La Pyramide qui forment le parc métropolitain de Santiago du Chili, le plus grand au Chili et l’un de plus grands parc urbain du monde (722 hectares). Il doit son nom au saint patron des voyageurs, San Cristóbal de Licia. Pendant l’ère coloniale, ses pierres ont été utilisées pour la construction et pour paver les rues de Santiago. En haut de la colline, on trouve le sanctuaire de l’Immaculée Conception avec sa grande statue, considérée comme un symbole de Santiago. En 1925 le funiculaire et le Zoo ont été construits. Jean Paul II a célébré une messe en 1987 à l’amphithéâtre qui se trouve au sommet. Les antennes radiodiffuseurs de TV y sont installées. Il est possible de monter en voiture ou en téléphérique.

Conseils

Si vous aimez la marche ou le vélo, vous pouvez grimper la colline aussi d’une manière plus sportive. La vue qui vous aurez de la ville et de la Cordillère des Andes en vaut l’effort.
N’oubliez pas d’apporter votre appareil photo, c’est l’endroit idéal pour faire des photos panoramiques.
En plus de visiter le Zoo ou le sanctuaire, il y a également deux piscines pour les journées chaudes.

Cariló, Pinamar, Buenos Aires, Argentine

Cariló est une station balnéaire argentine dans le district de Pinamar dans la province de Buenos Aires (au sud) et est une réserve naturelle de la forêt, les dunes et la plage avec un front de mer de 3 km. Elle est située à 360 km de la ville de Buenos Aires. Il y a 3 plages et un autre espace avec de larges plages et un look sauvage et vierge de dunes, plage et mer. Le territoire était un désert aride à côté de la mer avec des dunes gigantesque avant que la main de l’homme l’est transformé. Le développement du site est fait consciencieusement pour préserver la nature et ils font beaucoup d’attention à la construction et la préservation de la forêt, faune et flore. Grâce à la pureté de son air, Cariló est un endroit sain pour le repos, les loisirs et le sport (tennis, golf, surf, athlétisme, etc). Comme il est relativement proche de Buenos Aires, l’endroit a des touristes tout au long de l’année; ses restaurants restent ouverts jour et nuit tout au long de l’été et les week-ends et le reste de l’année et on y trouve également des hôtels pour les conférences et conventions. En préservant son style, à l Place Guerrero, les jeux pour enfants sont fabriqués exclusivement en bois.

Conseils

Vous pouvez aller en bus ou en train de Buenos Aires à Pinamar et de là, prendre un taxi. En haute saison, vous pouvez voler à l’aéroport de Villa Gesell.
L’endroit est idéal pour les amoureux de la nature et des activités de plein air, vous aurez la possibilité de faire de l’équitation, de la randonnée, VTT, observation des oiseaux, etc. En été il y a des concerts.
Dans le centre commercial, il y a ‘Bosque Aéreo’ (bois dans l’air) avec des ponts, passerelles, tyroliennes et circuits d’escalade installés à différentes hauteurs. Il est idéal pour aller avec les enfants.