Temple du Soleil, Cuzco, Pérou

Le Temple du Soleil ou Coricancha (enceinte de l’or en quechua), était le lieu le plus sacré de l’Empire des Incas. C’est à partir du Coricancha que rayonnait le système des Ceques, composé de de quarante-et-une lignes imaginaires, le long desquelles s’agençaient trois-cent-vingt-huit huacas (bâtiments), dispersés de part et d’autre de Tahuantinsuyu (nom que les incas donnaient à leur empire, signifiant ‘le pays des quatre quartiers’). Cette organisation particulière permettait un contrôle total de l’empire à partir de Cuzco. C’est à Cuzco exactement qu’on trouve d’importants vestiges de cet édifice qui était le théâtre des cérémonies importantes des souverains Incas: mariages, sacres, funérailles. C’est là que leurs momies étaient conservées, assises sur des trônes en or. Ses grands murs de pierre, en appareillage inca, mesuraient 140 m de long sur 135 m de large; il était richement orné. Les chroniqueurs espagnols ont abondamment décrit ses richesses fabuleuses, avant qu’elles ne soient fondues ou éparpillées; le pourtour du temple, aux murs peints en bleu, était orné d’une énorme corniche en or, les autels, les portes, les statues, étaient décorées de planches d’or et d’argent, parfois incrustées de pierres précieuses qui, de jour comme de nuit, reflétaient la lumière du jour ou bien celle des torches. La porte du sanctuaire était ornée avec des motifs en or et en argent. Au-dessus de l’autel, étincelait un grand disque d’or qui représentait le soleil; dû à sa position stratégique, les rayons du soleil levant le frappaient et le faisaient resplendir. À l’arrivée des espagnols, les plaques d’or couvrant les murs furent arrachées et les momies des anciens Incas profanées. Il ne resta debout que les fondations qui, peu après, servirent d’assise à la construction de l’église et du couvent de Santo Domingo.

Conseils

Cuzco se trouve à 3,400 d’altitude alors tenez compte que pendant la nuit il fait froid mais dans la journée, surtout d’avril à octobre, il y a beaucoup de soleil alors vous devriez faire attention aux coups de soleil. Des lunettes de soleil et du protecteur solaire sont convenables.

Búzios, Rio de Janeiro, Brésil

Armação dos Búzios ou Búzios est une ville de l’État de Rio de Janeiro au Brésil, située à 169 km de la ville de Rio de Janeiro; est une péninsule de 8 km de long, encerclée d’îles, comptant plus de 20 plages. Búzios était un ancien petit port de pêche mais il est devenu un endroit très touristique parce qu’il y a de très belles plages les unes différentes aux autres car Búzios reçoit des courants maritimes provenant de l’équateur et du pôle sud, fait qui donne des eaux tièdes et froides. Les plages plus connues sont Geribá, João Fernandes, Ferradura, Ossos, Olho-de-Boi (réservée à la pratique du naturisme), entre autres. Sur la rue principale, Ruas das Pedras, on trouve une statue de Brigitte Bardot car c’est elle qui a popularisé cet endroit dans les années 60. Il y a même une rue appelée ‘Orla Bardot’. Il y a beaucoup d’ateliers d’artistes, d’hôtels boutiques, de très nombreux magasins, des cafés sophistiqués et des restaurants. Búzios est aussi connue comme le St-Tropez du Brésil car le jet set brésilien et les touristes de tout le monde la préfèrent.

Conseils

Comme c’est l’endroit favori de touristes de tout le monde, vous ne trouverez pas de problèmes avec les langues car au portugais s’ajoutent l’espagnol, le français et l’anglais qui sont assez courants. Il y a une colonie de français et une autre d’argentins qui sont des habitués de la ville.
Vous pouvez vous loger dans des petits hôtels charmants ‘pousadas’ ou louer un appartement ou maison selon votre préférence.

Puerto Madero, Buenos Aires, Argentine

Puerto Madero est le quartier le plus jeune de la ville de Buenos Aires. Sa situation toute proche du centre de la cité, l’extension importante de sa surface et sa vue sur le Fleuve de la Plata font de ce quartier l’un des plus particuliers et aimés de la ville. Il doit son nom à Eduardo Madero, commerçant de la ville qui présenta trois projets de port, dont le dernier fut approuvé par le président argentin d’alors (1882), Julio Argentino Roca. Malheureusement, 10 ans après sa construction il était déjà obsolète à cause de la taille des bateaux de l’époque, donc le secteur entra en décadence et il est devenu l’une des zones les plus dégradées de la capitale. En 1989 la ‘Corporación Antiguo Puerto Madero’ a eu l’accord pour s’occuper du secteur en développent un nouveau quartier. Ils ont tracés des rues, avenues, ils ont crée des parcs, des places, ils ont installé des monuments et ont restauré l’infrastructure historique existante. Il y a eu la constructions de centres culturelles et beaucoup de bureaux et des logements de famille s’y sont installés. Des restaurants, une université et le terrain de sport du Collège National ont complété le nouveau secteur. Des nombreuses tours ont été construites dans un deuxième moment élevant les prix immobiliers à tel point que Puerto Madero est devenu quartier le plus cher de la capitale. Le Pont de la femme embellit aussi l’endroit. Des hôtels (3 de cinq étoiles) et d’autres magasins se sont ajoutés au projet faisant aussi un quartier très touristique. Dans le quartier on trouve aussi la Réserve écologique de Buenos Aires (située sur des terrains gagnés au fleuve de La Plata) qui est couvert de végétation autochtone.

Conseils

Le quartier est l’endroit idéal pour aller passer une journée au complet pour se promener, déguster surtout de la fameuse viande argentine avec du bon vin argentin dans un des restaurants sur la promenade du port. Se gâter avec de la crème glacée artisanal dans l’une de ses crémeries et profiter aussi pour visiter le premier bateau-école argentin; la frégate Presidente Sarmiento qui est actuellement un musée.
Vous trouverez aussi des postes de rue où acheter un sandwich de viande ou saucisse avec une boisson en allant vers la réserve écologique.