La Grignetta, Lombardie, Italie

La Grignetta ou Grigna sud ou Grigna de Champion est une montagne de Lombardie (2177 mètres) et fait partie du groupe Grigne, étant la plus haute la Grigna ou Grignone. Sa forme est assez régulière et il y a deux côtés: un au sud (avec vue sur Lecco et sur la vallée Resinelli) et un autre au nord (qui la relie avec Grignone). Il y a aussi d’autres crêtes bien définies come la crête Sinigaglia (on peut y arriver depuis le refuge Porta) et la crête Segantini qui relie la colline Valsecchi au sommet, présentant un degré de difficulté III. C’est une place très importante et connue des grimpeurs locaux et internationaux. Le torrent Grigna né à Canalone Porta, se jette dans le Caldone et se termine à Lecco. La voie normale d’ascension est la crête Cermenati (marche facile). Le sentier Cecilia se connecte avec le refuge Rosalba au sommet et on y trouve des sentiers avec des chaînes. Le haut passage relie le sommet du Grignetta au sommet du Grignone.

Conseils

Les chemins pour les marcheurs réguliers sont marqués par la lettre E, alors que ceux pour les grimpeurs expérimentés ont un double E. Ce sont des pistes très difficiles et exigeantes physiquement, il faut calculer en moyenne, trois heures pour monter et deux heures pour descendre.

Les sentiers sont gratuits et il n’y a pas de contrôle pour enregistrer les grimpeurs; alors faites attention si vous n’avez pas vraiment de l’expérience; prendre les sentiers est tout à fait à vos propres risques.

Bibliothèque Schœlcher, Fort-de-France, Martinique

La Bibliothèque Schœlcher, située à Fort-de-France en Martinique, est une bibliothèque publique. Elle se trouve à l’angle de la rue de la Liberté et de la rue Victor Sévère, face à l’angle nord de la place de la Savane. Victor Schœlcher, députe de la Guadeloupe et de la Martinique (1848-1850) avait une collection de 10,000 livres et 250 partitions musicales mais comme il n’avait pas de descendance, il a laissé sa collection au Conseil Général de la Martinique sous condition de créer une bibliothèque publique. Le bâtiment a été construit par Pierre Henri Picq. L’édifice bâti dans le jardin des Tuileries à Paris, à été d’abord présenté aux parisiens (1886-1887), avant d’être démonté et expédié en morceaux en bateau à Fort-de-France pour être reconstruit. Malheureusement, la plupart de livres originaux est disparue avec un grand incendie en 1890. La bibliothèque finalement ouvre ses portes en 1893. Le bâtiment construit sur un plan carré, compte avec une importante coupole qui donne de l’éclairage à la salle de lecture. Il y a une mélange d’art nouveau, art égyptien et classique occidentale et quelques influences byzantines. Des noms de grands écrivains français décorent des frises. On y trouve un fronton extérieur de mosaïque très coloré.

Conseils

Si vous visitez Fort-de-France, cela vaut la peine le détour pour aller voir la bibliothèque et son édifice.

Si vous avez de la chance, vous trouverez des expositions sur place.

Jour des morts, Mexique

S’il y a une fête typique dans la culture mexicaine, c’est bien le Jour des morts qui s’étend au sud des États-Unis auprès de la communauté mexicaine. C’est une fête qui va du 31 octobre au 2 novembre, avec des traditions; connue surtout pour la réalisation d’autels privés dédiés aux morts avec d’offrandes (fleurs, nourriture, bougies, photos, items qui appartenaient au mort, etc.). Du 31 octobre au 1er novembre, la journée est dédiée aux enfants morts (angelitos = petits anges), servant un goûter sucré et le lendemain, le Jour de la Toussaint est consacré au petit déjeuner pour les ‘angelitos’ et après le reste de la journée et dédiée aux défunts adultes et ils ajoutent d’autres offrandes dans les autels. Les gens visitent le cimetière le 2 novembre. Les autels sont érigés dans les maisons, dans les lieux de travail, dans des hôtels, etc. Il y a aussi des concours où ils choisissent le plus bel autel, le public peut entrer, voter et profiter de la nourriture traditionnelle qu’ils ont préparée pour partager et selon les régions, vous pouvez trouver aussi des autochtones avec leur propre tradition. L’autel a plusieurs niveaux qui représentent les moments différents traversés par l’âme du mort, d’habitude, la photo du défunt occupe la place supérieure de l’autel. Dans les décorations, nous trouvons de petits crânes fait en sucre, chocolat ou plastique avec le nom ou les initiales du défunt. Toute cette décoration et offrandes servent à montrer au défunt qu’il est aimé et qu’il n’a pas été oublié. D’habitude, il y a aussi une croix dans l’autel. Il y a des guirlandes faites avec du papier très coloré ou du plastique, avec des coupures qui montrent des crânes, squelettes ou tout simplement des figures géométriques. Parmi la nourriture, ce qui ne doit pas manquer, est le pain de morts qui est confectionné et mangé juste dans cette célébration même que des bonbons ou des décorations comestibles très sucrés.

Conseils

Si vous visitez le Mexique à ce moment de l’année, profitez pour vivre cette expérience, vous ne le regretterez pas. Les hôtels font leur décorations, événements et même tout dépendant de l’hôtel (généralement les grosses chaînes), des réunions où vous pouvez même vous déguiser.

Si vous avez la possibilité d’aller voir une vraie célébration en ville, n’hésitez pas, ça vaut la peine. Les mexicains sont très aimables et vous inviteront à déguster leurs spécialités du Jour des morts même qu’ils seront ravis de vous intégrer à cet événement en vous racontant un peu l’histoire de cette tradition.

Si vous préférez rester à l’hôtel, les différentes postes de télé passent des films d’horreur les plus connus.