Temple du Soleil, Cuzco, Pérou

Le Temple du Soleil ou Coricancha (enceinte de l’or en quechua), était le lieu le plus sacré de l’Empire des Incas. C’est à partir du Coricancha que rayonnait le système des Ceques, composé de de quarante-et-une lignes imaginaires, le long desquelles s’agençaient trois-cent-vingt-huit huacas (bâtiments), dispersés de part et d’autre de Tahuantinsuyu (nom que les incas donnaient à leur empire, signifiant ‘le pays des quatre quartiers’). Cette organisation particulière permettait un contrôle total de l’empire à partir de Cuzco. C’est à Cuzco exactement qu’on trouve d’importants vestiges de cet édifice qui était le théâtre des cérémonies importantes des souverains Incas: mariages, sacres, funérailles. C’est là que leurs momies étaient conservées, assises sur des trônes en or. Ses grands murs de pierre, en appareillage inca, mesuraient 140 m de long sur 135 m de large; il était richement orné. Les chroniqueurs espagnols ont abondamment décrit ses richesses fabuleuses, avant qu’elles ne soient fondues ou éparpillées; le pourtour du temple, aux murs peints en bleu, était orné d’une énorme corniche en or, les autels, les portes, les statues, étaient décorées de planches d’or et d’argent, parfois incrustées de pierres précieuses qui, de jour comme de nuit, reflétaient la lumière du jour ou bien celle des torches. La porte du sanctuaire était ornée avec des motifs en or et en argent. Au-dessus de l’autel, étincelait un grand disque d’or qui représentait le soleil; dû à sa position stratégique, les rayons du soleil levant le frappaient et le faisaient resplendir. À l’arrivée des espagnols, les plaques d’or couvrant les murs furent arrachées et les momies des anciens Incas profanées. Il ne resta debout que les fondations qui, peu après, servirent d’assise à la construction de l’église et du couvent de Santo Domingo.

Conseils

Cuzco se trouve à 3,400 d’altitude alors tenez compte que pendant la nuit il fait froid mais dans la journée, surtout d’avril à octobre, il y a beaucoup de soleil alors vous devriez faire attention aux coups de soleil. Des lunettes de soleil et du protecteur solaire sont convenables.

Alcatraz, San Francisco, Californie, États-Unis

La prison d’Alcatraz se trouve sur l »île du même nom, dans la baie de San Francisco à 2,4 km de la côte de San Francisco en Californie, dans l’ouest des États-Unis. Sur l’île il existait des fortifications avec d’armement, après la guerre de Sécession, les avancées technologiques rendirent les fortifications et l’armement obsolètes. Les canons furent progressivement retirés. En 1868, après un aménagement, Alcatraz devint officiellement un lieu de détention pour les prisonniers militaires. Après le séisme de 1906 à San Francisco et l’incendie qui s’ensuivit, des détenus civils furent transférés à Alcatraz. L’isolement, les eaux froides et les courants violent du Golden Gate en faisaient un lieu dont les prisonniers ne devaient pas pouvoir facilement s’échapper. En 1909 commença la construction par les prisonniers militaires d’un grand bloc en béton qui comprenait 600 cellules, une cuisine, un réfectoire, une infirmerie et des bureaux, achevé en 1912 le bloc devient connu sur le surnom de The Rock. En 1934, le gouvernement décida de faire de la prison fédérale d’Alcatraz un établissement modèle, offrant un maximum de sécurité pour prévenir les évasions et n’accordant que peu de privilèges aux détenus qui ne pouvaient négocier leurs conditions d’incarcération. Le 21 mars 1963, le procureur général des États-Unis Robert Kennedy décida sa fermeture car les coûts de gestion étaient trop élevés. Le gouvernement fédéral estima finalement qu’il était plus économique de construire une prison plus moderne que de rénover Alcatraz pour la garder en service. Alcatraz a accueilli les détenus les plus dangereux du pays : Al Capone, George ‘Machine Gun’ Kelly, Alvin Karpis, Robert Stroud et Arthur ‘Doc’ Barker. Beaucoup des 1,576 prisonniers qui passèrent par Alcatraz y étaient détenus parce qu’ils refusaient de se conformer aux règles dans les autres prisons fédérales, étaient considérés comme violents ou présentaient de forts risques d’évasion. Les prisonniers avaient  4 droits : avoir à manger, être habillés, être abrités et recevoir une assistance médicale en cas de nécessité mais ils pouvaient aussi travailler, correspondre avec l’extérieur et recevoir visites. La prison avait une bibliothèque et organisait aussi des activités comme la peinture et la musique. Pendant le weekend les détenus pouvaient jouer pendant quelques heures au baseball ou au softball. Pendant son existence, 36 détenus ont essayé de s’évader lors de 14 tentatives différentes. Il y a eu juste 3 d’entre eux qui n’ont jamais été retrouvés mais qu’ils présument qui se sont noyés.
Alcatraz est visitée par plus d’un million de personnes par an.

Conseils

La seule façon d’y arriver est de prendre le ferry depuis San Francisco. Les départs commencent à 9h00 tous les matins et il est convenable de faire une réservation pendant la saison estivale. La visite est gratuite et le prix de la traversée inclus un audioguide. Vous devez prévoir entre 2 et 3 heures pour la visite. Il n’y a aucune possibilité de dormir sur le site, ni d’acheter de la nourriture.
Si vous aimez prendre des photos, vous pouvez obtenir de belles vues de la ville de San Francisco, la baie et le Pont du Golden Gate après la visite.

Paestum, Campanie, Italie

Paestum est le nom d’un site archéologique situé dans la commune de Capaccio-Paestum, en Campanie, en Italie du Sud, qui s’appelait autrefois Poseidonia, du nom d’une cité de la Grande-Grèce. On y trouve trois temples grecs doriques et un musée, faisant partie du Parc National du Cilento et du Val de Diano. Ils disent que la cité grecque fut édifiée à la fin du VIIe siècle av. JC, par les grecques de Sybaris (actuelle Calabre). La cité a changé de mains à travers les siècles et elle a été abandonnée (à cause du paludisme) au XIe siècle et les habitant ont fondé la cité de Capaccio un peu plus loin de là-bas. On y trouve importants monuments d’époques grecque et romaine; à part les trois temples, il y a aussi petit amphithéâtre romain et un petit temple funéraire. Les remparts de la ville ( 4,7 km de long) sont bien conservés et il y a quatre portes romaines. On peut voir le premier temple d’Héra (épouse de Zeus) ou Basilique (appelé comme ça car il semblait plutôt une salle de réunion publique qu’un édifice religieux). Le temple mesure 24,35 m  x  54m et a 9 colonnes en façade et 18 sur le côtés avec une décoration végétale du col des chapiteaux, avec des feuilles, des rosettes et des fleurs de lotus. Le second temple d’Héra ou de Poséidon se conserve assez bien et il semble avoir été inspiré du temple de Zeus à Olympie. La présence de deux temples voisins dédiés à la même divinité demeure cependant inexplicable. Le troisième temple dit d’Athéna ou de Céres est plus petits que les autres et il y avait trois tombes médiévales dans le sous-sol qui font penser à une conversion du temple en église chrétienne. Le musée a une importante collection d’objets antiques grecs de l’Italie méridionale, des objets funéraires, de nombreux vases, des jarres, des armes et des fresques provenant des découvertes faites dans les nécropoles grecques et lucaniennes aux environs de Paestum.

Conseils

Si c’est une journée de chaleur n’oubliez pas d’apporter une bouteille d’eau, des lunettes de soleil et des chaussures confortables.
Vous pouvez vous loger proche du site, il y a plusieurs hôtels et vous pouvez en même temps profiter pour parcourir la région et visiter les belles plages aux alentours. C’est une zone avec beaucoup de places intéressantes à voir. L’idéal serait louer une voiture et parcourir la région: Salerne, Amalfi, Positano, Naples, Pompéi, Agropoli, Capri et tant d’autres beaux endroits vous attendent.