Rhodes, ville médiévale, Rhodes, Grèce

Rhodes est une ville située à l’extrémité nord de la plus grande île de l’archipel du Dodécanèse qui porte le même nom (Rhodes). Elle a une ville médiévale très importante avec beaucoup de ruines dans un emplacement privilégié où se trouvaient les ports antiques et où sont aujourd’hui les ports modernes. Le Colosse de Rhodes, l’une des sept merveilles du monde, était une statue gigantesque, traditionnellement située à l’entrée du port. Elle compte avec une belle place qui est le cœur touristique de la ville : la Place Hippocrate; où se sont installés plusieurs restaurants bien modernes avec des balcons terrasse en haut; au centre, on trouve une fontaine turque. Elle a de belles céramiques et une colonne surmontée d’une chouette de bronze. Un autre endroit à connaître est la rue Socrate, petite rue étroite que dès la place monte vers la mosquée de Soliman, rue entièrement bordée de boutiques. Bordant la place Hippocrate, on trouve un intéressant bâtiment de pierres avec escalier extérieur connu comme ‘Castellania’ ou Loge des marchands. Le bâtiment se poursuit par une série d’arcades pittoresques dans la rue Aristote qui unie la Place Hippocrate à celle dite de l’Archevêché . Près de la porte Akandia, on trouve les ruines de Sainte Marie du Bourg (XIVe siècle). Il y en a trois absides qui restent à quelques pas des remparts plus la cour de l’ancienne nef. Les remparts de la cité médiévale de Rhodes s’étirent sur 5 kilomètres de longueur. Il y en a une dizaine de portes dont la plus magistrale est la Porte d’Amboise, on y trouve deux tours rondes particulièrement imposantes mais elle n’ouvre que sur une chicane et il faut encore franchir la Porte Saint Antoine pour accéder à l’intérieur de la cité. L’autre porte remarquable est la Porte de la Mer ou Porte du Port qui était la porte principale. Deux belles tours jumelles crénelées et pourvues de mâchicoulis forment un ensemble plutôt séduisant. Au dessus de l’arc en plein cintre, un bas-relief mutilé représente une Vierge à l’Enfant entourée de Saint Pierre et de Saint Jean Baptiste. Dans la place de l’Archevêché on trouve une autre fontaine aux lignes très modernes avec trois hippocampes de métal qui célèbrent le milieu marin tout proche. Le port d’Akandia est un des trois ports de Rhodes. Devant la porte de la Mer, le port de commerce est le plus ancien ; on y voit les bateaux de pêcheurs. Celui de Mandraki, le plus célèbre avec le cerf et la biche, accueille bateaux de plaisance et de croisière à la journée. Le troisième donc, en dehors des fortifications, plus proche du grand large, accueille les géants de croisière et les ferry-boat en provenance du Pirée. Le port de Mandraki est protégé par une digue de 300 mètres de long sur laquelle se dressent encore trois antiques moulins à vent; au bout de la digue, le Fort Saint Nicolas défendait la ville de Rhodes des premiers assauts maritimes. A l’intérieur du fort, on trouve un phare qui, guide les bateaux la nuit.

Conseils

Si vous faites la visite d’un jour, la ville médiévale vous prendra toute la journée mais si vous séjournez quelques jours dans l’île, vous aurez la possibilité de la visiter à différents moments de la journée. Pour la parcourir, le matin et la soirée sont les moments plus agréables car le soleil est très fort et la chaleur peut être insupportable à partir de midi.
Vous trouverez beaucoup de magasins avec des artisanats typiques mais d’habitude vous pouvez toujours discuter le prix et obtenir ce que vous voulez pour un prix plus raisonnable..
Si vous voulez profiter un peu de la mer, pas loin du port, vous trouverez de plages pour passer quelques heures agréables. Les plages plus belles sont plus éloignées mais pour la visite d’un jour, ça vaut la peine de se rafraîchir un peu dans cette mer tellement agréable.
La ville compte avec beaucoup de cafés, restos, bars où vous pouvez vous relaxer un peu et profiter d’un bon café ou d’un bon vin locale.
Portez des souliers confortables et en été portez des vêtements légères et surtout buvez beaucoup d’eau.

Bibliothèque Schœlcher, Fort-de-France, Martinique

La Bibliothèque Schœlcher, située à Fort-de-France en Martinique, est une bibliothèque publique. Elle se trouve à l’angle de la rue de la Liberté et de la rue Victor Sévère, face à l’angle nord de la place de la Savane. Victor Schœlcher, députe de la Guadeloupe et de la Martinique (1848-1850) avait une collection de 10,000 livres et 250 partitions musicales mais comme il n’avait pas de descendance, il a laissé sa collection au Conseil Général de la Martinique sous condition de créer une bibliothèque publique. Le bâtiment a été construit par Pierre Henri Picq. L’édifice bâti dans le jardin des Tuileries à Paris, à été d’abord présenté aux parisiens (1886-1887), avant d’être démonté et expédié en morceaux en bateau à Fort-de-France pour être reconstruit. Malheureusement, la plupart de livres originaux est disparue avec un grand incendie en 1890. La bibliothèque finalement ouvre ses portes en 1893. Le bâtiment construit sur un plan carré, compte avec une importante coupole qui donne de l’éclairage à la salle de lecture. Il y a une mélange d’art nouveau, art égyptien et classique occidentale et quelques influences byzantines. Des noms de grands écrivains français décorent des frises. On y trouve un fronton extérieur de mosaïque très coloré.

Conseils

Si vous visitez Fort-de-France, cela vaut la peine le détour pour aller voir la bibliothèque et son édifice.

Si vous avez de la chance, vous trouverez des expositions sur place.

Jour des morts, Mexique

S’il y a une fête typique dans la culture mexicaine, c’est bien le Jour des morts qui s’étend au sud des États-Unis auprès de la communauté mexicaine. C’est une fête qui va du 31 octobre au 2 novembre, avec des traditions; connue surtout pour la réalisation d’autels privés dédiés aux morts avec d’offrandes (fleurs, nourriture, bougies, photos, items qui appartenaient au mort, etc.). Du 31 octobre au 1er novembre, la journée est dédiée aux enfants morts (angelitos = petits anges), servant un goûter sucré et le lendemain, le Jour de la Toussaint est consacré au petit déjeuner pour les ‘angelitos’ et après le reste de la journée et dédiée aux défunts adultes et ils ajoutent d’autres offrandes dans les autels. Les gens visitent le cimetière le 2 novembre. Les autels sont érigés dans les maisons, dans les lieux de travail, dans des hôtels, etc. Il y a aussi des concours où ils choisissent le plus bel autel, le public peut entrer, voter et profiter de la nourriture traditionnelle qu’ils ont préparée pour partager et selon les régions, vous pouvez trouver aussi des autochtones avec leur propre tradition. L’autel a plusieurs niveaux qui représentent les moments différents traversés par l’âme du mort, d’habitude, la photo du défunt occupe la place supérieure de l’autel. Dans les décorations, nous trouvons de petits crânes fait en sucre, chocolat ou plastique avec le nom ou les initiales du défunt. Toute cette décoration et offrandes servent à montrer au défunt qu’il est aimé et qu’il n’a pas été oublié. D’habitude, il y a aussi une croix dans l’autel. Il y a des guirlandes faites avec du papier très coloré ou du plastique, avec des coupures qui montrent des crânes, squelettes ou tout simplement des figures géométriques. Parmi la nourriture, ce qui ne doit pas manquer, est le pain de morts qui est confectionné et mangé juste dans cette célébration même que des bonbons ou des décorations comestibles très sucrés.

Conseils

Si vous visitez le Mexique à ce moment de l’année, profitez pour vivre cette expérience, vous ne le regretterez pas. Les hôtels font leur décorations, événements et même tout dépendant de l’hôtel (généralement les grosses chaînes), des réunions où vous pouvez même vous déguiser.

Si vous avez la possibilité d’aller voir une vraie célébration en ville, n’hésitez pas, ça vaut la peine. Les mexicains sont très aimables et vous inviteront à déguster leurs spécialités du Jour des morts même qu’ils seront ravis de vous intégrer à cet événement en vous racontant un peu l’histoire de cette tradition.

Si vous préférez rester à l’hôtel, les différentes postes de télé passent des films d’horreur les plus connus.