Église de Saint-Constantin et Sainte-Hélène, Plovdiv, Bulgarie

L’église de Saint-Constantin et Sainte-Hélène est un des plus anciens temples chrétiens de Plovdiv, située sur un site qui abritait un sanctuaire chrétien déjà au début du IVe siècle. Elle est sur le rempart de l’Acropole, au centre de la vieille ville. Les martyrs Severian et Memnos ont été décapités en 304 (au lieu où se trouve l’église) à cause de leur religion chrétienne. Les archéologues soutien que le temple a été construit 30 ans après la mort de martyrs et qu’il portait leur nom. Le nom actuel est dû au moment où l’empereur Constantin fut canonisé comme saint donc ils l’ont changé par son nom et celui de sa mère. Au fils des années le temple a été construit et reconstruit et celui qu’on voit aujourd’hui date de 1832. En 1950, ils ont découvert un ossuaire qui préservait les os de dizaines de générations d’habitants de Plovdiv lors des fouilles. Aujourd’hui ils reposent dans une fosse situé en dessous d’une pierre tombale qui se trouve dans la cour du temple. Cette cour est enceinte d’une muraille solide en pierre qui atteint de 6 à 8 mètres en hauteur et qui est couronné par une corniche massive de briques. Quelques bâtiments supplémentaires dans la cour donnent à l’ensemble un aspect de monastère. L’intérieur à trois nefs avec un plafond voûté d’une extraordinaire richesse. Il y a des peintures murales une iconostase en bois sculpté, des icônes et une chaire en bois sculpté.

Conseils

Si vous visitez l’église sans un tour organisé, profitez pour vous promener dans la vieille ville parce qu’il y a beaucoup de choses à voir, une belle architecture et beaucoup d’histoire.

 

Basilique de la Transfiguration, Mont Thabor, Terre Sainte, Galilée, Israël

La basilique de la Transfiguration est une basilique franciscaine sur le Mont Thabor en Terre Sainte en Galilée, Israël. Elle a été construite avec une orientation vers l’est, en 1924, par les franciscains qui avait déjà le terrain depuis leur installation en 1631, à l’endroit où la tradition chrétienne situe l’événement de la Transfiguration du Christ aux côtés de Moise et du prophète Élie, au bénéfice de Pierre, Jacques et Jean. La basilique est sur les ruines d’une autre église chrétienne qui avait été construite entre le IVe siècle et le VIe siècle mais aussi sur une autre église construite au XIIe siècle, par les croisés. Il y a aussi un couvent franciscain qui a été érigé avec la basilique. Dans les proximités de cette basilique, on y trouve une autre église grecque-orthodoxe qui a été construite en évoquant le même événement de la Transfiguration. Le chemin tracé pour le transport des matériaux nécessaires à la construction, est utilisé aujourd’hui par les pèlerins qui visitent la basilique. L’entrée au site se fait par la porte du Vent ou Bab el-Hawa, ancien vestige de la forteresse musulmane du XIIIe siècle. Le sanctuaire a trois neufs, un grand arc entre les deux tours dans sa façade et des portes en bronze. La nef centrale, est séparée des latérales par des arcs de voûte en plein cintre et donne sur un escalier taillé dans le roc qui descend à la crypte. La scène de la Transfiguration se trouvé représentée au fond, dans le chœur. Vous pouvez aussi voir sur les murs, des restes de la maçonnerie précédente.

Conseils

Du haut du mont, vous pourriez apprécier un magnifique panorama avec les champs cultivés de la plaine d’Esdrelon.

 

 

Bari, Pouilles, Italie

Bari est une ville italienne, chef-lieu de la ville métropolitaine de Bari et de la région de Pouilles, sur la côte adriatique. Elle est très connue car les reliques de St-Nicolas se trouvent là. Elle est aussi un centre névralgique du commerce et des échanges politiques et culturelles avec l’Europe et le Moyen-Orient.; ayant le plus grand port de passagers de la mer Adriatique. On y trouve deux secteurs intéressants à visiter, Bari Vecchia ou centre historique avec ses rues étroites et sinueuses; conçues pour réduire autant que possible l’entrée des soldats ennemis à l’intérieur des murs et le Quartier Murat (XVIIIe) qui est organisé en damier et représente la tradition commerciale de la ville. La ville compte avec plusieurs églises et palais construits entre le Moyen Âge et le XVIIIe siècle. Étant une ville à la mer, on y trouve plusieurs plages publiques et privées. À voir: la Basilique St-Nicolas de Bari, la cathédrale Saint-Sabin,
le château normand-souève, le fort de Saint Antoine abbé, le palais de l’Aqueduc apulien, le palais Atti, le palais Colonna, le palais Mincuzzi, le Musée d’archéologie, entre autres. La ville est aussi devenue un arrêt important pour les bateaux de croisières donnant aussi une importance spécial au tourisme qui a permis de restaurer l’ancienne ville et plusieurs édifices et monuments. Aussi reconnue par sa riche cuisine qui utilise beaucoup de produits de la région, basée sur les trois principaux produits agricoles des Pouilles: le blé, l’huile et le vin.

Conseils

Si vous faites la visite d’un jour à Bari car vous êtes sur une croisière, vous pouvez parcourir la ville à pied parce que tout les attractions touristiques sont proche du port.
Si vous voulez relaxer sur les plages publiques les plus importantes (plage Pane e Pomodoro, plage Torre Quetta), vous les trouveraient à l’est de la ville et vous pouvez prendre un taxi, elles sont à peu près à 10 km.
Si vous restez plus qu’une journée, il y a beaucoup de belles villes aux alentours comme les fameux trulli di Alberobello (70 km), Polignano a Mare (40 km), la ville d’art de Conversano (40 km), entre autres. Vous pouvez aussi visiter les villes majeures de la région, Foggia, Lecce, Brindisi et Tarente et la façon la plus facile ce serait de louer une voiture.