Basilique de la Nativité, Bethléem, Palestine

La Basilique de la Nativité à Bethléem, Palestine, érigée au IVe siècle (327-333) par l’empereur romain Constantin 1er, est l’une des plus vieilles églises du monde, bâtie sur le lieu présumé de la naissance du Jésus de Nazareth. La basilique actuelle a été reconstruite, dans sa forme actuelle, en 565 par l’empereur Justinien qui a fait ériger un édifice plus grand en allongeant la neuf et en ajoutant des transepts. Elle a souffert plusieurs problèmes de conservation et changements à travers les années et aussi beaucoup de restaurations mais sont état actuel a besoin de manutention et restauration immédiate. Actuellement, elle est administrée conjointement par l’Église orthodoxe de Jérusalem (qui possède la partie principale de la basilique et aussi l’autel de la Nativité dans la grotte), l’Église catholique et l’Église apostolique arménienne (à qui appartient l’étoile d’argent située sous l’autel de la Nativité). La rivalité fanatique sur le contrôle spatial et temporel du sanctuaire cause des conflits dont les plus graves éclatent lors des cérémonies solennelles impliquant la participation concomitante de plusieurs Églises. Dans la Place de la Nativité, on y trouve le clocher du monastère arménien en avant-plan et le campanile du monastère grec orthodoxe en arrière-plan. La basilique fait partie d’un vaste complexe monumental qui couvre presque 12,000 m2 qui comprend les monastères latin (au nord), grec orthodoxe (au sud-est, dont le cimetière longe le collatéral sud de la basilique), arménien (au sud-ouest) et l’église catholique de Sainte-Catherine-d’Alexandrie avec des oratoires et hôtels aux alentours pour accueillir les pèlerins. L’ensemble architectural basilical actuel est une combinaison des deux églises et d’une crypte – la grotte de la Nativité – où Jésus a vu le jour, selon la tradition. On y trouve juste une porte d’entrée, la Porte de l’Humilité, qui originairement était beaucoup plus grande mais qui a été réduite à travers le temps. La clé de la porte est aux mains des orthodoxes qui l’ouvrent à l’aube et la ferment vingt minutes avant le coucher du soleil. Le plan de l’église est celle d’une basilique romaine classique. À l’intérieur on y trouve du calcaire rose de Bethléem, du marbre blanc, beaucoup de fresques, des mosaïques byzantines, de lampes éternelles suspendues, bref différents détails qui montrent aussi les différentes religions et cultures qui sont passées au long des années. Les escaliers de chaque côté du sanctuaire permettent d’accéder à la Grotte par des marches irrégulières.

Conseils

Les croyants se réunissent le soir de Noël sur la place de la Mangeoire pour chanter des chants de Noël, en attendant la messe de minuit mais elle a lieu à des dates différentes selon les croyances.
Dans l’une des colonnes à l’intérieur, vous trouverez quatre trous en forme de croix où les visiteurs ont l’habitude de placer leurs doigts car selon la croyance, Marie a posé sa main là donc les vœux issues de leurs prières à la Vierge, pourront être réalisés.

 

Agadir, Souss, Maroc

Agadir est une ville du sud-ouest marocain, située sur la côte atlantique, dans la région du Souss, à 508 km au sud de Casablanca, à 173 km d’Essaouira et à 235 km à l’ouest de Marrakech. C’est une ville où l’on trouve trois langues parlées; l’arabe, le berbère et le français. C’est à partir de 1950 que Agadir devient une ville dynamique avec l’aperture d’un nouveau port de commerce et des activités prospères comme la pêche, l’agriculture, les conserveries, l’exploitation minière et bien sûr le tourisme qui se sent attiré par son climat doux pendant toute l’année et ses beaux hôtels. En 1952, le Grand Prix d’Agadir a eu lieu et après le Grand Prix automobile du Maroc. En 1960, il y a eu un grand tremblement de terre qui l’a ravagée et elle a été entièrement reconstruite avec des normes parasismiques obligatoires. La plage a plus de 10 km avec une très belle promenade de front de mer de 5 km où se placent les meilleurs hôtels, boutiques, restaurants, cafés, des maisons ou édifices de condominiums blancs, etc. Il y a 340 jours de soleil par an et la température permet de se baigner en tout le temps, avec des hivers doux et la chaleur d’été qui n’étouffe pas. Agadir est aussi le premier port du Maroc et dispute le rôle de première place touristique du pays avec Marrakech. C’est une ville moderne, dynamique avec de touristes tout au long de l’année.

Conseils

C’est une ville idéal pour passer de longs séjours, louer un appartement, il y en a même avec le service de repas et nettoyage, rester dans un hôtel en demi-pension ou tout inclus.

Il y a beaucoup d’activités à faire mais le plus agréable est de se promener tout au long de la mer; la promenade et large et vous avez beaucoup de boutiques, cafés et restos si vous préférez vous arrêter un peu à n’importe quelle moment de la journée.

Pour avoir la meilleure vue d’Agadir, montez à la Casbah, l’endroit où se trouvait l’ancienne forteresse.

Une visite aux souks est aussi la découverte d’une culture. Vous pouvez acheter vos souvenirs, des épices, des produits artisanales typique, etc.

 

Capioví, Misiones, Argentine

Capioví est une municipalité dans la province de Misiones, Argentine. L’histoire du village remonte à 1919, lorsque les premiers colons allemands et suisses s’y sont installés grâce à la construction d’une scierie et un moulin qui est encore là. Cela a été possible parce qu’il y a une chute d’eau connue sous le nom de Sault Capioví sur le ruisseau du même nom, qui forme une piscine naturelle qui va jusqu’à 4 mètres de profondeur dans sa chute. Dans la municipalité, on y trouve également la ville de San Gotardo. Il y a aussi un observatoire astronomique renommée. Mais l’un des plus beaux moments de l’année pour visiter le village est dans la saison de Noël et Jour de l’An, car des décorations faites à travers le recyclage des bouteilles en plastique sont installées un peu partout. Un vrai art du recyclage !!!

Conseils

Si vous visitez la ville profitez pour faire de l’agrotourisme. C’est un endroit idéal pour profiter de bonnes promenades dans un entourage naturel.